THEME : Ne promène pas des regards inquiets

TEXTE DE BASE : Esaïe 41 :10

Introduction

« L’homme nait pour souffrir, comme l’étincelle pour voler » dit l’Ecriture (Job 5 : 7). Et nous devons tous affronter l’adversité d’une manière ou d’une autre, à un moment ou l’autre de notre vie. Tous, à divers degrés, subissons les effets collatéraux de la Covid-19, pandémie déclarée depuis Décembre 2019.

Durant cette période, certains ont perdu leur emploi, d’autre sont au chômage technique, certaines entreprises sont tombées en faillite, des familles ont subi les affres du confinement.

Les lieux de culte sont fermés ou ouverts partiellement. OUI, nous voici dans une prison qui ne dit pas son nom. Face au tableau sombre que présente ce monde, l’on est en droit de s’interroger sur l’état du monde actuel, que faire en tant que chrétiens ?

 

I. Un monde troublé et angoissé

« La terre chancelle, elle chancelle comme un homme ivre… sa transgression pèse sur elle » (És. 24:20).

Cette parole du prophète décrit bien l’état actuel du monde, où le monde entier s’agite, comme la mer qui ne peut se tenir tranquille (És. 57:20).

La vie fournit constamment des situations qui produisent de l’inquiétude.

  • Les maladies à vie (le cancer, le diabète, l’insuffisance rénale…) et les maladies physiques ne constituent pas les seules sources d’inquiétude !
  • L’injustice des hommes
  • La corruption
  • L’hypocrisie
  • Le chômage
  • Les familles disloquées
  • La délinquance juvénile (quel avenir pour nos enfants ?)
  • Les conflits sous toutes ses formes
  • Le terrorisme … ; sont le lot quotidien de l’être humain aujourd’hui.

Tel est le tableau sombre que nous présente le visage de ce monde actuel.

Il y a de quoi s’inquiéter.

Comme un poisson dans de l’eau trouble, tels nous sommes aujourd’hui ; désemparés et désespérés, dans un monde troublé.

 

II. L’attitude du chrétien face aux fléaux que ce monde traverse

Mais, chers fidèles chrétiens, laissez moi vous dire, qu’au milieu de ce tohu-bohu,  il y a de l’espoir. Non, tout n’est pas perdu, car Dieu est fidèle à ses promesses.

Dans notre texte de base, nous voyons que Dieu a appelé ESAÏE  à une période trouble de la vie d’Israël, tant sur le plan politique que sur le plan spirituel.

  • POLITIQUEMENT

Politiquement, Israël est divisé en deux. Le royaume du nord (Israël) et le royaume du sud (Juda). Entre ces deux royaumes il y a des conflits. En plus de cela, la puissance dominante de l’époque « l’Assyrie » leur impose des impôts ruineux. Ils sont donc tentés de se révolter en formant des coalitions avec la Syrie ou l’Egypte.

  • SPIRITUELLEMENT

La situation est aussi confuse au niveau religieux. Le peuple connait un déclin spirituel au point ou l’Eternel n’est plus qu’un dieu parmi tant d’autres. Le peuple se tourne donc vers des divinités des nations environnantes (2Chron.28 :22-24).

Dans ce trouble politico-religieux, Dieu dit à son serviteur « ne promène pas des regards inquiets… »

En cette période politico-pandémique comme certains aiment le dire, je voudrais ce matin,

D’une part, interpeller les serviteurs de Dieu à demeurer ferme dans l’exercice de leur ministère, à ne pas se lancer dans des discours politiciens, mais plutôt  à regarder cette pandémie avec des yeux spirituels, à fléchir les genoux et prier,  à en tirer des leçons pour l’avenir et l’édification de l’église.

CONSTATS

  • Les lieux de culte sont certes fermées du fait de la pandémie, nous sommes confinés, mais nous constatons qu’un lieu de culte fermé a donné droit à l’ouverture d’au moins trente autre lieux de cultes au sein des familles.
  • Aujourd’hui, les serviteurs de Dieu travaillent en ligne, s’adaptant ainsi aux NTIC et à l’outil informatique.
  • L’évangile, d’une manière ou d’une autre est annoncé et prêché malgré le confinement
  • Des chaines de prières s’élèvent partout vers le Seigneur…

Cette crise n’a pas seulement des effets négatifs, mais aussi des effets positifs, si nous l’a regardons sous l’angle spirituel.

En cette période de trouble, chers serviteurs de l’Eternel, il nous appartient d’être vigilants et d’avoir du discernement afin d’être des instruments de Dieu pour communiquer son message au monde entier, car Dieu ne permet rien pour rien.

D’autre part, j’exhorte les fidèles chrétiens à ne pas perdre courage. Avant que ne survienne cette crise sanitaire, Dieu le savait et il l’a permis. Toutes choses concourent aux biens de ceux qui l’aiment, nous dit la Bible.

Tous, nous subissons la crise et ses effets collatéraux, d’une manière ou d’une autre. Mais Dieu nous dit : Esaïe 41 :10  « Ne crains rien, car je suis avec toi ; Ne promène pas des regards inquiets, car je suis ton Dieu ; Je te fortifie, je viens à ton secours, je te soutiens de ma droite triomphante ».

« Les bontés de l’Eternel ne sont pas épuisées, ses compassions ne sont pas à leur terme, elles se renouvellent chaque matin » Lam.3 :22-23.

Apprenons à vivre en présence du coronavirus, en nous adaptant aux réalités nouvelles c’est-à-dire, en respectant les mesures prises par nos autorités gouvernementales et religieuses. Respectons les mesures barrières, à l’effet de nous protéger et protéger les autres, le temps que nous retrouvions notre liberté de mouvement plaine et totale.

 

CONCLUSION

Où sont les puissants de ce monde ?

Où sont les savants, les scientifiques de ce monde ?

Tous ont montré leur limite, leur vulnérabilité face à cette pandémie qui fait ravage et décime les populations. Ainsi, ils se refilent le bébé.

Mais Dieu, face à cette pandémie,  nous dit ce matin :

Tournez-vous vers moi, et vous serez sauvés, Vous tous qui êtes aux extrémités de la terre ! Car je suis Dieu, et il n’y en a point d’autre. Esaïe 45 : 22

Ne crains rien, car je suis avec toi ; Ne promène pas des regards inquiets,
car je suis ton Dieu..

« Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi : ta houlette et ton bâton me rassurent ». Ps.23 :4

L’apôtre Paul pouvait dire :

RIEN ne pourra me séparer de l’amour de Dieu (Rom.8 :38-39) !

Toute la puissance de l’adversaire n’arrivera jamais à faire barrage à l’amour de Dieu.  Cet amour qui nous invite à garder la foi même dans les situations les plus périlleuses.

Cet amour qui conduit le Créateur à nous assister lorsque nous sommes abandonnés de tous. Plaçons chers peuple de Dieu, toute notre confiance en ce Dieu d’amour qui nous dit : Esaïe 41 :10  « Ne crains rien, car je suis avec toi ; Ne promène pas des regards inquiets, car je suis ton Dieu ; Je te fortifie, je viens à ton secours, je te soutiens de ma droite triomphante ».

Psaumes 91 :5-7 «Tu ne craindras ni les terreurs de la nuit, ni la flèche qui vole de jour. Ni la peste qui marche dans les ténèbres, ni la contagion qui frappe en plein midi. Que mille tombent à ton coté, et dix mille à ta droite, tu ne seras pas atteint ».

AMEN !

Téléchargement

Catégorie Coronaviris
Write a comment:

*

Your email address will not be published.